Christian Delage dans L’Humanité du 20 novembre

Le 20 novembre 2015, L’Humanité a publié un article de Christian Delage :   » Nuremberg : un modèle pour la justice pénale internationale ».
 » Le 20 novembre 1945, un tribunal d’un nouveau genre s’ouvre à Nuremberg. Les principaux dignitaires nazis y sont accusés. Le but n’est pas d’y tenir une justice des vainqueurs mais de punir les crimes commis. La qualification de crime contre l’humanité naît de cette volonté.

Pour les Alliés, la décision était claire, et elle fut prise en pleine guerre : l’Allemagne devra capituler et les nazis seront jugés. Le 20 novembre 1945, un tribunal d’un nouveau genre s’ouvre à Nuremberg, la ville des réunions du parti nazi. Militaire, mais surtout international. Devant les juges des principales puissances alliées (États-Unis, Royaume-Uni, France, URSS), se tiennent les plus hauts dignitaires nazis qui ont pu être arrêtés. Les audiences vont durer de longs mois, de novembre 1945 à octobre 1946. Sur 22 prévenus, 12 seront condamnés à mort, dont un par contumace, 7 à des peines de prison, 3 acquittés. Les Alliés ouvrent également des tribunaux militaires sur les lieux où des crimes ont été commis, tandis que les nations libérées tiennent des procès pénaux dans leurs cours ordinaires. (…)

Poursuivre la lecture de cet article sur le site de L’Humanité