Séminaire doctoral « Écritures du temps présent », 23 mai 2016

8ème séance du Séminaire doctoral « Écritures du temps présent : épistémologie et méthodologie » – 23 mai 2016, 14h30-16h30, IHTP, salle 255.

Présentations de :
Jean-François Bonhoure (Paris 1/ CHS)
Juan Corvalan (CERMA/EHESS)

Le séminaire doctoral de l’IHTP propose de tisser un ensemble de méthodes qui interrogent les enjeux actuels de la discipline historique au regard de notre propre processus de recherche. En questionnant par les démarches méthodologiques les diverses problématiques que nos sujets soulèvent, nous chercherons à donner un aperçu des multiples éléments qui composent l’écriture du temps présent.

« L’histoire et les historiens en France de l’entre-deux-guerres à l’après-guerre : de l’objet culturel au groupe social »  présenté Jean-François Bonhoure  (Paris 1/ CHS)

« Politique et religion en Amérique Latine : Des pratique populistes au sein de l’Église Argentine ? »  présenté par Juan Corvalan (CERMA, EHESS)

« L’histoire et les historiens en France de l’entre-deux-guerres à l’après-guerre : de l’objet culturel au groupe social »

L’enjeu principal est de restituer la diversité des tribus historiennes. Le paysage historiographique ne peut, en effet, se résumer à la seule histoire universitaire. Les historiens académiques et autres polygraphes ont toute leur place comme historiens : pour l’ensemble de la société, dans une optique « culturaliste », ils appartiennent au genre historique, même si leurs œuvres ne comportent pas d’appareil critique, de notes de bas de page. Le pari à tenter est audacieux : faire cohabiter Léon Lemonnier et son histoire littéraire avec Lucien Febvre et son histoire de l’incroyance au XVIe siècle. Mais c’est à ce titre que l’on espère restituer la diversité de ce paysage et ses recompositions.

« Politique et religion en Amérique Latine : Des pratique populistes au sein de l’Église Argentine ? »

À partir du 13 mars 2013, un nouveau style de conduction s’est introduit au sien de Santa Marta. Est-ce que l’introduction du populisme dans la religion catholique, apostolique et romaine dépasse la géographie portègne, argentine et sud-américaine pour atteindre une dimension universelle, voire même trouver un écho au-delà des catholiques ? Afin de tenter de comprendre l’évolution qui semble se produire au Vatican, il est donc indispensable, en amont, de parvenir à une compréhension complète du phénomène de résurgence du populisme – aussi bien politique que religieux – qui s’est produit depuis la fin des années 1990 en Amérique latine, notamment en Argentine.