Enseigner l’histoire : contribution d’Henry Rousso au débat

 

Le 3 mai Henry Rousso a publié une tribune une consacrée au débat actuel autour des nouveaux programmes d’histoire des collèges sur son blog du Huffington post et sur son carnet de recherche À la recherche du temps présent dont voici les premières lignes :

 » Les critiques actuelles contre les nouveaux programmes d’histoire, notamment dans le cycle 4 (classes de 5e, 4e et 3e) ont quelque chose de fascinant. Non par leur originalité, mais bien au contraire par la récurrence des arguments utilisés depuis plusieurs décennies sur la « disparition de la chronologie » ou l’effacement supposé de l’histoire nationale. Ce sont là des arguments usés jusqu’à la corde, qui font référence à un « âge d’or » purement imaginaire de l’enseignement de l’histoire, et semblent nier les progrès considérables faits depuis trente ans en termes d’ouverture sur l’histoire du temps présent, sur l’histoire de la mémoire, sur l’histoire globale, sur l’histoire des périodes sensibles, ou encore sur la dimension réflexive de la discipline. La seule relative nouveauté réside peut-être dans la polytonie du concert des lamentations, des habitués de la vocifération chauviniste, tel Dimitri Casali -« J’ai pris ces nouveaux programmes comme un nouveau coup de poignard à ce qui fonde notre identité » – à des critiques plus pertinentes et mieux informées, comme celle d’Hubert Tison, secrétaire général de l’Association des professeurs d’histoire-géographie, sans oublier les positions alarmistes de quelques-uns de nos grands intellectuels, de Pierre Nora à Pascal Bruckner. »

Poursuivre la lecture sur le Huffington Post