Séminaire « Mémoires et histoires du temps présent en Amérique latine 2015-2016 »

Le séminaire est organisé par :
Frédérique LANGUE, directrice de recherche au CNRS (TH) (Hors EHESS)
Edgardo MANERO, chargé de recherche au CNRS (MONDA-CERMA )
Laura REALI, maître de conférences à l’Université Paris-Diderot (Hors EHESS )

 

Contacts :
frederique.langue(at)ihtp.cnrs.fr
edgardo.manero(at)ehess.fr
realiml(at)hotmail.com

 

Le séminaire se déroule le 3ème mercredi du mois, de 13 h à 15 h, du 18 novembre 2015 au 15 juin 2016, en collaboration avec l’Institut d’histoire du temps présent (IHTP-CNRS).

Le séminaire a lieu en alternance à l’IHTP (59-61 rue Pouchet, 75017 Paris, salle 159) et à l’EHESS (salle 2, RdC, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris).

 Dans la lignée de la précédente édition de ce séminaire, nous centrerons notre réflexion sur le « retour de l’événement » tel qu’il apparaît explicitement à travers certaines commémorations (comme les bicentenaires des révolutions d’Indépendance de l’Amérique latine, mais pas exclusivement) en liaison avec une actualité plus récente, et, par conséquent, sur son rôle dans la redéfinition des concepts majeurs de l’histoire du temps présent latino-américain. Les populismes, nationalismes et autres mouvements d’idées et pratiques politiques seront abordés à travers le prisme des reconfigurations historiographiques de type académique, mais également des tentatives d’imposition d’une histoire officielle ou des courants de pensée révisionnistes particulièrement actifs au cours de la dernière décennie.

Les multiples formes du conflit politique – des divers mouvements sociaux du XXe siècle, comme en Argentine ou au Brésil, au Venezuela ou à Cuba ou l’Uruguay, aux répercussions des grands événements mondiaux, telles les Guerres mondiales, la Guerre froide, les révolutions socialistes ou la globalisation – seront donc examinées à l’aune des imaginaires sociaux et des représentations politiques et stratégiques visant à expliciter ces situations de paroxysmes guerriers ou politiques que l’on observera sur le long terme. Nous accorderons un intérêt particulier à une question généralement peu abordée, la dimension disciplinaire des mémoires à partir de l’étude des effets pédagogiques des catastrophes sociales comme le terrorisme d’État, l’hyperinflation ou les guerres. Il s’agit de comprendre comment la mémoire participe à la construction de mécanismes ou d’instruments de régulation violente de la société.

Nous poursuivrons également notre réflexion sur le statut de l’historien dans une cité du temps présent confrontée à l’ingérence constante des pouvoirs civil et militaire ainsi qu’à une surexposition médiatique, ainsi que sur la confrontation histoire/mémoire, dans laquelle les régimes d’historicité vont de pair avec la constitution de régimes émotionnels.

 Séances de séminaire :

– 18 novembre 2015 : première séance, à l’EHESS. Le Chili et la Guerre froide (en espagnol). Avec Alfredo Riquelme, professeur à l’université catholique du Chili (Pontificia Universidad Católica de Chile, Instituto de Historia) : « Chile y la Guerra Fría ».

– 16 décembre (IHTP) : Daniel, Iglesias, Entre aprisme et populisme, d’après son ouvrage  Du Pain et de la Liberté. Du Pain et de la liberté. Socio-histoire des partis populaires apristes (Pérou, Venezuela, 1920-1962),  Villeneuve d’Ascq, Eds. du Septentrion, 2015.

– 20 janvier 2016 (EHESS) : Pascale Thibaudeau et Mercedes Yuste (professeures Université Paris 8) : Politiques, récits et représentations de la mémoire en Espagne et en Amérique Latine aux XXe et XXIe siècles (inclut une présentation du numéro 12 de la revue Pandora).

17 février 2016 (IHTP) : Laura Reali (Université Paris 7), « Soulèvements armés et représentations du conflit à l’aube du XXe siècle (Uruguay et Argentine) « .

– 16 mars 2016 (EHESS) : Rodrigo Patto Sá Motta. Professeur d’Histoire de l’Université fédérale de Minas Gerais (UFMG), « Universidades e ditaduras no Cone Sul: políticas de repressão e de modernização ».

– 20 avril 2016 (IHTP) : Rodrigo Patto Sá Motta. Professeur d’Histoire de l’Université fédérale de Minas Gerais (UFMG), « Justice transitionnelle et mémoire dans le Brésil et l’Argentine de l’après dictature ». Professeur invité IHEAL. NB : la présentation aura lieu en espagnol.

– 18 mai 2016 (EHESS) : Edgardo Manero (MONDA-CERMA-CNRS), « La construction d’une problématique de recherche. Le stratégique, penser au-dela des conflits ».

Dernière séance :  15 juin 2016 à l’IHTP, sous forme de journée d’étude réservée aux jeunes chercheurs, coord. Frédérique Langue, Pascale Thibaudeau. en collaboration avec la revue Conserveries mémorielles, IHTP-CELAT)

Photo : ©Osvaldo Otero