Un billet de Manuel Gárate sur Nuevo mundo radar à propos des caricatures de Pinochet

Tras el brutal atentado en contra de la revista satírica francesa Charlie Hebdo, que terminó con la vida de 10 miembros del medio y dos policías, el historiador Manuel Gárate pone en valor las caricaturas políticas sobre Pinochet que realizó la publicación, tanto después del Golpe en 1973 como tras su detención en Londres, en 1998. “Ellas representan el interés de estos periodistas y dibujantes por la defensa internacional de los derechos humanos y la suerte de un país tan lejano como Chile, pero cuyo drama reciente no los dejó indiferente”, escribe Gárate. lire la suite sur Nuevo mundo radar et sur Puroperiodismo

Présentation du projet de recherche « Sociologie des élites culturelles locales, 1947-1989 » par Agnès Callu

À l’écart de l’idée commune qui identifie la culture et ses pratiques comme, presque à l’exclusive, parisiennes (voire parisianistes), ce projet – sur une stance temporelle de quarante ans, soit presque une double génération, marquée par les traumas de la guerre, l’élan multi- reconstructif de la Libération, la puissance des Trente Glorieuses, l’écho bigarré de 68, l’arrêt pessimiste de la crise de 1973, l’arrivée de la Gauche en 1981 et d’un mitterrandisme culturel porté par Jack Lang – entend, décentralisé, poser les questions à l’échelle hexagonale. Continuer la lecture de Présentation du projet de recherche « Sociologie des élites culturelles locales, 1947-1989 » par Agnès Callu

Frédérique Langue propose une lecture de Emilio CRENZEL, La historia política del Nunca Más.

El punto de partida de este libro, oportunamente reeditado el año pasado, es parte del proceso memorial de rescate y justicia que se inició a raíz de la divulgación del informe de la Comisión Nacional sobre la Desaparición de Personas (CONADEP) en 1984. Continuer la lecture de Frédérique Langue propose une lecture de Emilio CRENZEL, La historia política del Nunca Más.

Billet de Malika Rahal, « Les jours d’avant » dans Texture du temps

Le premier film de Karim Moussaoui est un moyen métrage  délicat, qui revient non pas sur la violence de Décennie noire » des années 1990, mais sur « Les Jours d’avant ».1   Tout est dans cette différence. Continuer la lecture de Billet de Malika Rahal, « Les jours d’avant » dans Texture du temps

ISSN 2496-9478